L’intégration des normes et des certifications qualité a profondément modifié la manière dont les entreprises abordent la gestion de la qualité de leurs produits et services. L’objectif initial étant de garantir la satisfaction des clients en améliorant la qualité des produits par un système d’amélioration continue. Toutefois, leur impact ne se limite pas qu’à la sphère de la qualité mais s’est étendu à tous les aspects de la gestion des entreprises, y compris la gestion des ressources humaines (GRH).

Comment les certifications et normes impactent la gestion des Ressources Humaines des entreprises ?

  1. Les impacts sur les pratiques de recrutement
  2. Les impacts sur les pratiques de la formation et de la gestion des compétences
  3. Le témoignage d’une industrie girondine
  4. Nos conseils et points de vigilance

    1. Les impacts sur les pratiques de recrutement

    Le recrutement étant le processus de sélection des compétences entrantes dans l’entreprise, il est très souvent impacté par des process d’amélioration continue.

    Ainsi, la qualité du recrutement, impacte directement la performance de l’organisation. En effet, pour atteindre une offre de qualité, il faut initialement avoir les ressources humaines qualifiées et de qualité.

    Pour améliorer la qualité du recrutement, certaines normes participent à la professionnalisation des pratiques de recrutement, jusqu’à réfléchir à la qualité des profils de recruteurs.

    Certaines normes et certifications qualité permettent aux organisations d’établir, de maintenir et d’améliorer en continu leur processus de recrutement.

    Par exemple, la norme « ISO 30405 – 2016 Management des ressources humaines » donne des lignes directrices et fondamentales concernant la manière d’attirer, de rechercher, d’évaluer, de recruter et d’embaucher les moyens humaines. De la même manière, la norme « ISO 9001 – 2015 Système de management de la qualité » vise à certifier l’organisation du cœur de métier de l’entreprise afin de satisfaire le client. L’ensemble des process de l’entreprise sont alors impactés, y compris de manière spécifique, le process de recrutement car il est l’élément phare qui permet de recruter les compétences avec lesquelles l’entreprise peut arriver à répondre aux exigences des clients.

    2. Les impacts sur les pratiques de la formation et de la gestion des compétences

    Les exigences des normes et certifications attachent de plus en plus d’importance à la gestion de la formation professionnelle au regard de leur impact sur le développement de la productivité des équipes.

    En effet les connaissances et compétences de l’entreprise sont constituées d’éléments tangibles et concrets (bases de données, procédures, plans, etc…) et d’éléments immatériels (habitudes, gestes techniques, secrets du métier, routines, etc…). Ces logiques d’actions ne sont pas écrites et généralement véhiculées dans les têtes des collaborateurs, elles représentes l’expérience et la culture de l’entreprise. En l’absence de formalisation elles sont alors compliquées à identifier, et à transmettre.

    Ainsi les normes qualité attachent beaucoup d’importance aux process de création et formalisation des connaissances afin de les capitaliser dans les entreprises. Les phases de transfert des compétences sont également une étape clé. Ces process sont indispensables pour améliorer la compétitivité des organisations.

    3. Le témoignage d’une industrie girondine

    « Selon mon avis, les normes qualité impactent nos pratiques RH du fait qu’elles touchent de nombreux domaines, que ce soit la gestion des compétences, la formation, le recrutement, l’évaluation…

    Le côté positif est qu’une démarche qualité est censée optimiser les processus et le fonctionnement interne de l’entreprise pour tendre vers la performance. Cela nous permet de piloter les actions avec un peu plus d’exactitude, de hauteur également et de mieux anticiper l’avenir car ces normes imposent de mettre en place des indicateurs RH, des tableaux de compétences/connaissances métiers, de mettre en place des fiches de suivi et de pertinence des formations…

    En revanche, il en ressort parfois une lourdeur administrative, car cela impose une traçabilité des pratiques RH en plus des normes réglementaires, législatives et conventionnelles. Ces normes peuvent parfois créer des obligations supplémentaires.»

    Responsable RH, Industrie, Gironde

    4. Nos conseils et points de vigilance

    Ainsi, plusieurs études françaises et internationales mettent en avant de réels progrès dans les pratiques RH via la mise en place de certaines normes ou certification dans les entreprises.

    Nous souhaitions toutefois attirer votre vigilance sur le point suivant. Les normes et certifications qualité ne doivent pas dicter les pratiques RH et leur fonctionnement, il faut réellement que les processus RH soient pensés dans le cadre du développement des ressources humaines de l’entreprise et non uniquement pour répondre à l’un des critères d’une norme.

    Nous le constatons souvent, certains outils, documents, process RH sont construits pour répondre à une exigence normative, mais ne servent pas à l’amélioration des pratiques RH.

    Posez-vous systématiquement la question lors de la mise en place ou de l’amélioration d’une pratique RH : Quel sera l’impact positif auprès des collaborateurs et de l’entreprise ?

    Nous accompagnons régulièrement des entreprises certifiées qualité, et prenons en compte les exigences des normes dans nos interventions, tout en gardant l’œil RH permettant de concilier les intérêts parfois divergents.

    Vous souhaitez être accompagné(e)s par notre cabinet ?